Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Page 6

Le Président dormait bien mal depuis quelques nuits. De fait, il ne dormait pas. Il se tournait et se retournait dans son lit sans parvenir à trouver le repos. C’était cette histoire de visite officielle du chef des Etats Pacifiés Réunis qui le tracassait. Un évènement d’envergure après toutes ces années de querelles, un véritable tournant de l’Histoire de leurs 2 pays. Il se présentait une occasion unique de renouer de saines relations et de signer d’importants contrats… Les sommes en jeu étaient colossales, il n’avait aucun droit à l’erreur. Tous les opposants au gouvernement et les médias seraient à l’affut pour mettre en avant le moindre couac protocolaire, la moindre faute de diction du discours officiel, la moindre hésitation quand il faudrait évoquer les douloureux évènements du passé… Ha, quel soucis ! Il fallait pourtant que tout soit parfait.

La sonnerie du téléphone, posé sur la table de chevet, le tira avec soulagement de sa rumination intérieure.

« Monsieur le Président, commença le directeur de cabinet d’un ton qui trahissait sa stupeur, je suis navré de vous déranger à une heure aussi matinale, mais le Ministère des Affaires Etrangères a reçu un message pour le moins inattendu en provenance, nous le pensons, des Etats Réunis.

- Rien de grave ?

- Je vous laisse en juger… Le message signale que, je cite, « le Roi est arrivé » et nous indique sa localisation par coordonnées GPS.

- Par…GPS ?! Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire…

- Nos services secrets estiment que le souverain a préféré faire une entrée sur notre territoire en toute discrétion afin de se soustraire aux obligations protocolaires, dont on le sait peu friand.

- …

Voilà qui était aberrant, où allait le monde si les même les rois ne respectaient plus le protocole… Un tel évènement ne s’était encore jamais produit dans l’Histoire. C’était même tellement incongru, que c’en était suspect.

- Et qui est l’auteur du message ? reprit le Président.

- Nous l’ignorons. Tous les efforts sont mis en œuvre pour le découvrir.

- Comment pouvez-vous alors être certain qu’il ne s’agisse pas d’un canular ?

- Le message est arrivé directement sur vos lignes confidentielles, Monsieur.

- Laquelle ?

Peu de personnes connaissaient ses numéros privés, il serait facile de retrouver la fuite, son auteur et par là-même le petit plaisantin qui avait monté un tel coup.

Mais le directeur de cabinet ne put cacher son trouble quand il répondit d’une voix incertaine.

- Toutes, Monsieur. Nous avons reçu ce message à la fois sur vos téléphones portables, les lignes permanentes, le téléphone rouge et même votre boîte de courriel…Toutes à la même heure.

Le Président sentit une onde de frisson le traverser. C’était donc vrai. Et tout était à refaire, à repenser, à réorganiser… Il s’efforça de garder son sang froid et annonça d’un ton qu’il voulait le plus neutre possible :

- J’arrive. »

Il raccrocha.

Trop d’idées se bousculaient dans sa tête tandis que le Président enfilait un pantalon. Il doutait encore de l’authenticité du message et hésitait entre les mesures qu’il fallait prendre d’urgence pour organiser un accueil digne de ce nom et celles qui permettrait de mettre la main sur le pirate.

Des coordonnées GPS, quelle drôle d’idée, songea-t-il en nouant sa cravate.

 

 

 

  (suite)